Interventions dans les Restos du Cœur

Interventions dans les Restos du Cœur de Loire-Atlantique

Notre association intervient dans les Restos du Cœur de Loire Atlantique directement auprès des accueillis et en accompagnement et formation des personnels bénévoles et auprès des Restos du Coeur d'Angers pour l'analyse de la pratique des bénévoles du Resto bus.

Le soutien psychologique des accueillies :

Nous intervenons actuellement dans l'accueil de jour pour femmes  (ADJ) des Restos du Cœur de Nantes. Le principe consiste à mettre en place un service de soutien psychologique "libre service" afin que chaque femme qui le désire puisse trouver une écoute et un accompagnement, soit le temps d'une rencontre ou dans un suivi durable.  Il s'agit de se tenir au plus près des femmes afin de les aider à surmonter leur réticence à se faire aider. Ce sont des femmes qui sont la plupart du temps dans une situation d'errance et d'isolement, avec des  souffrances psychosociales et traumatiques importantes.

Accueil de jour-1

Implusion 2Au-delà des suivis individuels, nous avons mis en place un groupe de parole deux fois par mois. Les femmes choisissent les sujets qui leur tiennent à cœur. Ces sujets tournent autour de la condition des femmes, de la violence sociale et familiale... C'est un moment pour échanger des points de vue, tisser des liens et confier sa souffrance dans un accueil bienveillant des autres femmes.

photos de Corrine Provost, Emulsion

Formation des bénévoles :

Cette formation est destiné aux bénévoles intervenant auprès des personnes en situation de grande précarité. En effet, bien que les individus composent différemment avec la précarité en fonction de leur histoire et trajectoire de vie, la pérennisation d’une situation de grande précarité a des impacts psychiques qui favorisent des réponses comportementales qui peuvent  se révéler être graves. En effet, il apparaît que le risque suicidaire est très élevé chez les bénéficiaires de prestations sociales (qui représentent 10% de l’échantillon représentatif des français majeurs mais 70% de celui des personnes en demande d’aide. - Union Nationale de Prévention du Suicide, 2009).

Au cours de cette formation il est abordé entre autres sujets : les différents visages de la précarité, la souffrance qui empêche de souffrir, la non-demande chez la personne en grande précarité, le risque  de suicide, les notions d’écoute active, le partage émotionnel, transmettre l’espoir (en soi, en l’autre et en l’avenir), le travail en équipe … Autant de sujets qui aident les bénévoles  à mieux comprendre les accueillis et à se situer dans une juste distance dans leur intervention.

Ouest france art 3

 

Date de dernière mise à jour : 13/02/2017