Nos intervenants

 

Amelie

Amélie Mutarabayire-Schafer

Gestal-thérapeute, formatrice

Psychothérapie individuelle, de couple et de groupe.

 

 

La Gestalt-thérapie est une thérapie qui met l'accent sur le processus en cours dans "l'ici et maintenant" tant au niveau corporel, affectif, émotionnel que mental. Elle tient compte de la personne dans sa globalité et dans sa relation avec son environnement.  On peut la définir comme l'art du contact ou la thérapie de l'instant présent. L’instant présent, c’est fondamentalement une expérience de contact avec autrui ou avec l’environnement. Le processus psychothérapique développe la prise de conscience de la manière dont le sujet peut déformer cette expérience, ignorer ou refuser ses besoins et désirs, s’enfermer dans des répétitions de situations antérieures, s’empêcher un contact d’ajustement créateur à l’environnement. Le but de la gestalt est de repérer les coupures de contact avec soi, avec autrui, afin de mobiliser une nouvelle conscience qui permet de vivre de nouvelles expériences de contact, à partir d’une connaissance et d’une capacité de choix retrouvées..

Pour en savoir plus...

Exerce depuis 2001 en cabinet privé : thérapies individuelles, de couples et de groupes.

  • Intervient depuis 2001 au sein d’associations et organismes centrés sur les problématiques de personnes en situation de rupture ou de souffrance de lien social, familial ou en situation de handicap : COTOREP, Restons du cœur, Association Syndicale des Familles Monoparentales et Recomposées de Loire-Atlantique (ASFMR 44), Association des Groupes de Soutien à l’Adoption de Loire Atlantique (AGSA 44).
  • Travaille depuis 2005 sur les traumatismes liés à la violence de masse. Au sein d'un programme Médecins du Monde- Ibuka France, elle a participé à la mise en place au Rwanda  d'un programme de santé mentale articulé autour d’une recherche-action pluridisciplinaire.  Elle a coordonné ce programme de 2010 à 2014 dans le cadre de la mise en place des groupes de soutien psychologique des rescapés du génocide, de la formation des psychologues, de conseillers en traumatisme et de superviseurs de thérapeutes.
  •  Psychothérapeute référente auprès des Restos du Cœur de Loire-Atlantique depuis 2007, elle mène un travail de soutien psychologique des bénéficiaires, de régulation des équipes de bénévoles. Elle anime des ateliers de formation sur les problématiques liées à la précarité.

Une large expérience associative personnelle enrichit l’engagement professionnel avec la création en 1995, suite au génocide de 1994, de l’association Subiruseke (Retrouve le Sourire) au Rwanda, puis en 2001 de l’association d’intérêt général Retrouve le Sourire, en France.

Son expérience sur la thérapie des traumatismes liés aux violences de masse a été publiée dans Les Cahiers de la Gestalt-thérapie, par Médecins du Monde ou dans les Revue des Temps Modernes, Rhizome. Elle a été présentée et discutée lors de nombreuses conférences et colloques (Chaire UNESCO Lyon, Médecins du Monde, Mémorial de la Shoah et Mairie de Paris, Observatoire National des Pratiques en Santé Mentale (Onsmp - Orspere, université Lyon 1) et a donné lieu à la co-réalisation avec Chloé Henry-Biabaud du documentaire « Les Dames de la colline » sur le parcours de vie et la reconstruction de veuves rescapées du génocide au Rwanda.

 

Julie raffyJulie Raffy

Psychologue clinicienne

Formée en 2004 à l'Institut de Psychologie et Sociologie appliquée d'Angers, elle a jusqu'à présent travaillé au sein d'institutions médico-sociales auprès d'un public varié. Plus particulièrement auprès d'enfants, d'adolescents et de jeunes adultes aux prises avec des difficultés familiales et en situation de précarité (Institut-médico-éducatif, Clinique psychothérapeutique).

 

Son intérêt pour le monde de l'enfant et son environnement familial ainsi que la dynamique des groupes l’amène actuellement à se former aux pratiques systémiques et à la thérapie familiale (Pégase processus à Rennes).

 

Son approche thérapeutique est plurielle:

  • Psychodynamique de par sa formation initiale analytique (mettre du sens sur l'histoire passée pour mieux appréhender la situation actuelle).

  • Psychocorporelle de par son expérience personnelle (approcher et mettre en jeu le corps pour une (re)mise en mouvement de la vie psychique et des émotions).

  • Systémique (appréhender la situation ou la problématique comme faisant partie d'un ensemble d'interactions qui sont à considérer). Elle permet l'établissement d'une meilleure communication entre les différents sujets d'un même système.

 

 

Date de dernière mise à jour : 18/01/2017